Qui faire à Paris !! une exposition peut-ètre ?

Qui faire à Paris !! une exposition peut-ètre ?

Paris vous offre pour vos séjours un nombre important d’exposition, en voici certaines, www.europeappart.com est fier de vous les présenter.

Consultez votre agence de voyages pour réserver votre appartement à Paris.

Dalida


À l’occasion des trente ans de sa disparition, le Palais Galliera rend hommage à l’immense artiste populaire que fut Dalida en exposant sa garde-robe. Femme passionnée, la chanteuse a tout osé, tout porté : des robes New-Look des années 1950 de Jacques Estérel en passant par les robes chasulbe de Balmain dans le courant des années 1970 jusqu’au sobre et chic de Loris Azarro.

Au delà des évolutions de la mode, l’exposition met en lumière le lien entre sa garde-robe et son évolution artistique. Artiste flamboyante, elle interpréta un répertoire varié révélant sa sensibilité et plus encore une extrême fragilité. Le parcours de l’exposition se propose ainsi de redécouvrir les différents aspects de sa carrière à travers ses tenues issues d’une récente donation de son frère Orlando.

Lieu : Palais Galliera
Sous-Rubrique : Architecture / Design
Date de début : 27 avril 2017
Date de fin : 13 août 2017
Voir les horaires et tarifs

Un bon choix pour se loger.

Jean Cocteau, le mythologue


Jean Cocteau s’évertua à « retendre la peau des mythes » de son enfance en réécrivant Antigone, en modernisant le mythe d’Orphée, en chahutant le langage du mythe d’Œdipe et en transposant celui de Tristan et Yseult au XXème siècle, avec L’Eternel retour.

Cette exposition, est ainsi l’occasion de présenter une partie de son fonds encore peu exploité, qui rassemble affiches, photos de tournage, de plateau, grandes peintures à l’huile, dessins, esquisses de maquette de décors, montage et livres lithographiés. Par la richesse et la diversité de ses documents, l’exposition Jean Cocteau, le mythologue s’adresse aussi bien aux adultes déjà initiés aux lectures ou aux films du poète, qu’aux jeunes visiteurs

Lieu : Maison Jean Cocteau
Sous-Rubrique : Histoire / Civilisations
Date de début : 2 avril 2016
Date de fin : 17 décembre 2017

Un bon choix pour se loger.

Camille Pissarro : le premier des impressionnistes


Grande figure de l’impressionnisme, Camille Pissarro se distingue de ses contemporains. En effet, avant d’arriver en France en 1855, Pissarro vécut et apprit la peinture sous le soleil des Antilles sur l’ïle de Saint Thomas alors possession danoise. De cette formation loin de Paris et de l’Académie, il gardera une certaine orginalité exotique notamment au niveau de la palette chromatique.

L’artiste se passionne rapidement pour le plein air et le paysage s’inspirant des œuvres de Corot ou Daubigny. Très impliqué dans le groupe des impressionnistes, il sera le seul à participer à l’ensemble des expositions du mouvement. Pissarro évoluera ensuite à partir de 1886 et se rapprochera des travaux de Georges Seurat et des néo-impressionnistes.

Cette première exposition monographique de Camille Pissarro organisée à Paris depuis près de quarante ans présente soixante des plus beaux chefs-d’œuvre de l’artiste dont certains présentés pour la première fois en France. De sa jeunesse aux Antilles à ses grandes séries urbaines de Paris, Rouen ou Le Havre, le Musée Marmottan dresse le portrait d’un artiste que Zola considérait comme « l’un des trois ou quatre peintres de ce temps ».

Date de début : 23 février 2017
Date de fin : 2 juillet 2017

Un bon choix pour se loger.

L’Or du pouvoir


La Crypte archéologique du parvis Notre-Dame présente l’exposition L’Or du pouvoir. Celle-ci retrace l’histoire de Paris à travers une sélection de monnaies et d’objets évoquant les grandes figures du pouvoir.

D’où viennent ces monnaies parisiennes ? Que révèlent-elles de l’histoire de Paris ? Comment les interpréter ? Dix étapes pour découvrir les personnages historiques qui ont transformé le destin de la ville et de leur époque, en lien avec les vestiges archéologiques de la Crypte.

Lieu : Crypte archéologique du parvis Notre-Dame
Sous-Rubrique : Histoire / Civilisations
Date de début : 27 mai 2016
Date de fin : 31 décembre 2017

Un bon choix pour se loger.

Rodin : l’exposition du centenaire


À l’occasion du centenaire de la mort d’Auguste Rodin (1840-1917), le Grand Palais accueille en partenariat avec le Musée Rodin une exposition hommage au sculpteur. Riche de plus de 200 œuvres de l’artiste, l’exposition présente également dessins et sculptures d’artistes influencées dans une certaine mesure par le travail de Rodin. On retrouve ainsi Bourdelle, Brancusi, Picasso et autres Giacometti pour ne citer qu’eux.

Salué dès les années 1880 comme l’artiste qui rendit vie à la sculpture, Auguste Rodin se démarqua par un expressionnisme exacerbé où les corps fournissent le vocabulaire des passions humaines. Ainsi peu à peu un style rodinien s’impose. Beaucoup de jeunes artistes comme Bourdelle ou Brancusi seront marqués par le style peu conventionnel du sculptueur.

Auguste Rodin expérimente. Il ne se contente pas de modeler des corps. Le dessin notamment au tournant du siècle prend une grande place dans son travail. Il en est de même pour la photographie que l’artiste exploite dès les années 1880. Le travail de Rodin est un processus créatif en constante évolution fondamentalement expérimental. C’est toute cette richesses et cette diversité dans l’œuvre de l’artiste que se propose de montrer cette exposition.

Lieu : Galeries nationales – Grand Palais
Sous-Rubrique : Beaux-Arts Réserver
Date de début : 22 mars 2017
Date de fin : 31 juillet 2017

Un bon choix pour se loger.

Antoine Schneck, Soldats inconnus


A l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, le Centre des monuments nationaux (CMN) et le musée de l’Armée ont souhaité que les visiteurs de l’Arc de triomphe se souviennent de ce que fut la Grande Guerre pour les combattants de tous les pays belligérants.

C’est dans la salle des Palmes, où reposa la dépouille du soldat inconnu de 1920 à 1921, que sont présentées les dix-huit photographies grand format de l’artiste Antoine Schneck : une sélection d’uniformes portés par des soldats de quelques-uns des pays engagés dans le conflit.

Dix-huit photographies, grand format, de l’artiste Antoine Schneck sont présentées dans la salle des Palmes. Des clichés, qui représentent des uniformes portés par des soldats de certains des pays engagés dans le conflit de la Première Guerre mondiale (dont c’est le centenaire), sont à découvrir au sein de la salle même où reposa la dépouille du soldat inconnu de 1920 à 1921.

Lieu : Arc de Triomphe
Sous-Rubrique : Photographie Réserver
Date de début : 27 novembre 2014
Date de fin : 27 novembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *